Portrait croisé : Abdoulaye et Marie-Pierre

Entre Marie-Pierre et Abdoulaye, le lien accompagnant et bénéficiaire ne date pas d’un an. À l’origine, un aller simple à Narbonne pour Abdoulaye, en compagnie de Nicolas Noguier, un 14 janvier 2022. Sur place, une courte présentation entre les deux personnes. Puis, le suivi se fait, les échanges et l’entraide vont crescendo au fil des jours, et ce en s’améliorant. « Abdoulaye m’apporte beaucoup de choses dans ma vie, l’enrichissement culturel, d’une part, et le respect d’autrui, d’autre part. », précise Marie-Pierre, ajoutant lui avoir fourni le nécessaire pour son bien-être : vêtements, nourritures, ustensiles de cuisine, etc.

De cet apport matériel, Abdoulaye le lui rend bien. Comme le stipule Marie-Pierre, dite “Mapi” (pour les intimes), il est intervenu dans l’établissement où la bénévole travaille, afin de partager son parcours de vie. « Les élèves ont été impactés par son discours, ont posé de nombreuses questions lors de son intervention. Ce qui a, en somme, suscité une prise deconscience », confie Marie-Pierre, précisant que ses élèves souhaitent qu’Abdoulaye intervienne à nouveau cette année. Et aujourd’hui, le rapport entre Abdoulaye et Marie-Pierre est bon enfant, amical, le jeune ayant rapidement été « autonome » et ayant « pris son envol ». Aujourd’hui, « nous communiquons essentiellement sur WhatsApp », dit-elle, sobrement, ajoutant qu’il lui arrive de partager des repas conviviaux avec Abdoulaye, de temps à autre, comme c’était le cas, mi-septembre. En tout cas, quatre mots pourraient définir cette rencontre : partage, tolérance, fraternité et respect (mutuel).

Abdoulaye et Marie-Pierre

Qui est Abdoulaye ?

Abdoulaye apprend l’existence de Famille au grand cœur, peu de temps après sa création. Suivant sa fuite du Sénégal, il voit, dans cette cause, le moyen de répondre au mieux à ses besoins : faire ses papiers, connaître la communauté LGGBTQI+, entreprendre sa démarche de demande d’asile. D’abord à Montpellier, il part rapidement à Narbonne, ville où il a pu avoir un hébergement en CADA. Là-bas, il y fait la rencontre de Patricia, dite Pat, et de Marie-Pierre, avec qui il entretiendra l’essentiel de ses conversations sur le volet associatif. En parallèle à cela, le jeune bénéficiaire de la structure tente, dans la mesure de ses capacités, de rendre la pareille. La représentation de Famille au grand coeur aux différentes plénières de la CNPA en est un parfait exemple.

Le(s) mot(s) de Marie-Pierre sur la genèse de son engagement : « J’ai connu famille au grand cœur par le biais de Patricia Monteil, une amie à moi, qui m’a conseillé de m’engager dans l’association, à Narbonne. De fil en aiguille, j’ai (rapidement) intégré la structure, car je souhaitais apporter ma pierre à l’édifice. »

Plus d'articles

Trois questions à… Jeremy, psychopraticien bénévole

Depuis septembre 2022, Jeremy accompagne, bénévolement, les jeunes de Famille au grand cœur, sur le volet psychopraticien. Abdoulaye, Moussa, José ou bien Azeez. Celui qui est un amoureux des cultures d’Afrique, de leurs valeurs et de leurs états d’esprit a à coeur de transmettre bienveillance et tolérance, à être à l’écoute, à respecter… et surtout à faire cohabiter deux paroles dans un même cadre, sain entre tous. Entretien !

Portrait croisé : Abdoulaye et Marie-Pierre

Entre Marie-Pierre et Abdoulaye, le lien accompagnant et bénéficiaire ne date pas d’un an. À l’origine, un aller simple à Narbonne pour Abdoulaye, en compagnie de Nicolas