PORTRAIT : 100e adhérent

Témoignage de Thierry et Philippe, 100e adhérents de famille au grand coeur

Nous sommes en couple depuis 1988, pacsés en 2002 et mariés en 2017. Notre activité professionnelle nous permet de travailler ensemble. Notre histoire personnelle, fait que nous sommes sensibles à la cause LGBT. En août 2021, nous avons eu la surprise d’apprendre que nous étions les centièmes adhérents de l’association Famille au grand cœur. Espérons, que vous en ayez 100 autres, le plus rapidement possible.

En 2017, nous avons vu des informations sur les réseaux sociaux, concernant l’association Le Refuge. Nous avons été touchés de savoir qu’autant des jeunes LGBT pouvaient être mis à la porte de chez eux, du fait de leur orientation sexuelle. Nous nous sommes dits que dès que l’occasion se présenterait, nous ferions notre possible pour soutenir cette cause. En 2018, ce fut chose faite.

Au niveau de nos parents respectifs, même si cela n’a pas toujours été facile, nous avons eu la chance de ne pas avoir été rejeté et également d’être né en France. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, nous nous mobilisons pour l’association Famille au grand cœur, dont la spécificité est d’accueillir et d’accompagner des jeunes LGBT, demandeurs d’asile. En sachant que pour la plupart, il y a une impossibilité de vivre leur différence au grand jour et qu’ils sont menacés de mort pour des raisons culturelles et religieuses.

Nous avons le privilège de voyager librement, grâce à un passeport « multi-passe ». Nous avons la liberté de vivre notre sexualité, comme bon nous semble. L’article 1 de la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen ne commence-t-elle pas par « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit » ?

Régulièrement, aux informations, nous avons vu des migrants traverser les mers, passer les frontières dans des conditions déplorables, voire dans un dénuement le plus total. Nous nous sommes toujours dits, que ferions-nous à leur place ? Quand on voit la réalité de ce que vivent les personnes LGBT de certains pays, on ne peut fermer les yeux. On se doit d’être solidaire.

Nous n’avons pas l’habitude de faire de publicité autour des œuvres auxquelles nous pouvons contribuer. C’est Famille au grand cœur qui doit être mis en avant et pas nous. Nous souhaitons que le nombre d’adhérents de Famille au grand cœur se développe et que cette jeune association puisse aider le plus de personnes possibles.

Philippe et Thierry