MOSES ET STÉPHANIE

MOSES, JEUNE BÉNÉFICIAIRE, ET STÉPHANIE, PROFESSEUR DE FRANÇAIS

Photo de Moses et Stéphanie
Photo de Moses et Stéphanie

L’un apprend le Français, l’autre enseigne la langue. À la genèse de leur rencontre (puis de leur relation pédagogique) un cours au sein de Famille au grand cœur, pour lequel il ne cache pas son enthousiasme. Pour la langue, comme le professionnalisme de la jeune professeure. 

« J’apprécie vraiment d’apprendre le Français depuis que je suis arrivé à Montpellier. Je comprends quelques mots, je peux en écrire aussi. Ce qui est un bon début pour moi. Et puis, grâce à ça, j’ai découvert un peu la culture française… avec l’aide de l’association. », confie Moses.

Deux rôles, deux parcours

Bénéficiaire des services de Famille au grand cœur depuis fin 2021, Moses a connu la structure grâce à un ami. Avec l’aide des bénévoles et des salariés de l’association, Moses apprend à remplir ses papiers administratifs et à prendre ses rendez-vous médicaux, est coaché pour ses entretiens professionnels et sociaux.

À côté de ça, il participe à diverses activités de l’organisation, comme l’emballage de cadeaux (Alice Délice), la collecte de nourriture (Intermarché) ou encore les permanences du vendredi. 

De son côté, Stéphanie, architecte, urbaniste et enseignante à Montpellier, a connu Famille au grand cœur sur les réseaux sociaux et grâce à des amis (qui y sont investis). D’une visite à l’autre, cette jeune professionnelle a pris goût à cette forme d’engagement au cœur de l’humain, ce qui l’a convaincu à s’impliquer. Et aujourd’hui, elle transmet le savoir autant qu’on le lui transmet, sur l’Afrique, l’histoire, le patrimoine, les espaces naturels, l’architecture, des sujets qui la passionnent. 

« On vient pour donner un peu de son temps, de connaissance, de bienveillance, de chaleur. Et puis, on repart avec bien plus. En somme, ce que l’on vit à Famille au grand cœur, c’est un condensé d’humanité, qui remplit presque instantanément le cœur et l’esprit de tou(te)s ! », confie Stéphanie. 

Plus d'articles

ANAÏS ET ALIYA

L’une est travailleuse sociale, l’autre est un bénéficiaire de l’association. À la genèse de leur
lien (formel), Anaïs et Aliya se sont, pour la première fois, rencontrés au local de Famille au
grand cœur, à Montpellier.

HAMID ET SANDRINE

Portrait croisé : Hamid et Sandrine L’un est aidé, l’autre est aidant. À l’origine de leur premier échange (associatif), un lieu… ou plutôt une pièce. Sandrine et Hamid

PORTRAIT CROISÉ : DAOUDA ET CORINNE

L’un réside à Montpellier, l’autre à Paris. À l’origine de leur rencontre, un moment convivial post-entretien à la CNDA, le 20 juin dernier. Corinne Bachile, bénévole, et